Auto-suffisance : une jeune femme porte sa récolte dans une caisse en bois.

Jardin potager auto-suffisant : Infos sur la rotation culturale et le mix des cultures

Pour tous ceux qui souhaitent planter leur propre fruits et légumes, le jardin potager est un lieu de repos et revitalisant. Si vous possédez assez de superficie, votre potager et verger peuvent satisfaire vos besoins en nourriture tout au long de l’année, cependant il vous faudra adopter une bonne planification. Pour atteindre l’auto-suffisance alimentaire avec votre jardin potager et obtenir des récoltes fructueuses, nous vous avons rassemblé dans cet article plusieurs conseils, où nous vous expliquons notamment comment vous organisez votre jardin et ce à quoi vous devez faire attention si vous pratiquez la culture mixte et la rotation des cultures.

Potager pour débutants : les connaissances à avoir avant de se lancer dans un jardin auto-suffisant

Toute personne qui plante ses propres fruits et légumes, rêve de pouvoir nourrir sa famille seulement avec ses récoltes. Si vous avez la surface adéquate pour planter assez de fruits et légumes, il est important de vous poser les questions suivantes avant de commencer :

  • Combien de temps dois-je me consacrer au jardinage ?
  • Quelle est la taille de ma surface de culture ?
  • Quels sont les fruits et légumes que je souhaite planter ?
  • Combien de personnes je souhaite nourrir avec mes propres cultures et dans quelles mesures ?
  • Quel est mon budget ?

Une fois ces différents points éclaircis, vous pourrez commencer à planifier votre jardin. En tant que débutant nous vous conseillons d’y aller pas à pas pour avoir une meilleure vue d’ensemble globale. Ne commencez pas par cultiver ni une trop grande surface, ni une trop grande diversité de fruits et légumes.

Dans le souci de connaitre vos besoins, nous vous conseillons de noter pendant plusieurs semaines quels fruits et légumes vous achetez et en quelle quantité. Selon vos notes vous pourrez prévoir ce dont vous aurez besoin. Pour les débutants, cette liste est un bon moyen de savoir quels sont les fruits et légumes que vous consommez le plus souvent afin de les intégrer dans votre jardin potager.

ConseilPour les personnes à mobilité réduite ou pour celles qui ont un jardin sur leur balcon, les carrés de jardin surélevés sont très adaptés pour un travail debout ou assis.

ConseilPour les personnes à mobilité réduite ou pour celles qui ont un jardin sur leur balcon, les carrés de jardin surélevés sont très adaptés pour un travail debout ou assis.

Planification du potager : connaître son sol et s’informer sur la rotation des cultures

Vous avez pu faire un plan de votre potager, estimer le temps que vous pourrez y investir et quels besoins vous en avez ; dans un deuxième temps il va falloir que vous planifiiez ce que vous allez planter.

Bien organiser son jardin et pour le rendre auto-suffisant

Il vous faut tout d’abord analyser les différents facteurs de votre jardin : étudier la luminosité et l’état du sol. Pour que votre potager ait un bon rendement, les facteurs suivants sont primordiaux :

  • La lumière : votre potager doit être si possible orienté vers le sud afin qu’il bénéficie d’un bon ensoleillement pendant la journée.
  • L’état du sol : le terrain doit être plat et dans l’idéal un peu incliné vers le sud, tout en étant protégé du vent.
  • Composition du sol : ni trop sableux, ni trop argileux. Si vous souhaitez améliorer la qualité de votre sol, vous pouvez y mélanger du compost mûr.
  • L’alimentation en eau : un système d’irrigation vous réduira considérablement la tâche en été. Ces systèmes représentent cependant un coût non négligeable.

CheckPour connaitre la qualité de votre sol il existe une astuce assez connue. Prenez une poignée de terre humide, compressez-la dans votre poing et roulez-la. Si vous pouvez former un boudin sans problème, cela indique que vous avez une bonne terre avec un bon mélange. Si le boudin colle trop, cela signifie que votre terre contient trop d’argile ; et si votre boudin s’effrite, cela veut dire que la terre est trop sableuse.

CheckPour connaitre la qualité de votre sol il existe une astuce assez connue. Prenez une poignée de terre humide, compressez-la dans votre poing et roulez-la. Si vous pouvez former un boudin sans problème, cela indique que vous avez une bonne terre avec un bon mélange. Si le boudin colle trop, cela signifie que votre terre contient trop d’argile ; et si votre boudin s’effrite, cela veut dire que la terre est trop sableuse.

Les degrés d’auto-suffisance et la surface nécessaire pour y parvenir

Pour pouvoir accéder à toute la surface de votre jardin, vos surfaces de culture ne doivent pas être plus large que 1,30 mètres. En outre, une forme rectangulaire est plus pratique. Afin d’accéder sans difficulté à toutes les surfaces de cultures, les allées principales de votre potager devront au moins mesurer 1 mètre de largeur, tandis que les allées secondaires d’au moins 60 centimètres. Pour vous aider à déterminer de combien d’espace vous avez besoin, nous vous avons listé les surfaces nécessaires pour atteindre les différents grades d’auto-suffisance dans votre potager.

Degré d’auto-suffisance Surface à cultiver
Potager avec quelques fruits et légumes La surface dépend des fruits et des légumes que vous souhaitez cultiver, dans cette configuration un carré potager sur le balcon peut suffire
Auto-suffisance partielle À partir de 25 m² par personne
Auto-suffisance majoritaire À partir de 70 m² par personne
Auto-suffisance totale À partir de 160 m² par personne

Rotation des cultures : utiliser au mieux les ressources du sol

Pour atteindre l’auto-suffisance complète, il est conseillé d’avoir quatre parcelles de jardin potager, un parterre d’herbes ainsi qu’une surface de culture pour les arbres fruitiers et arbustes à baies. Pour utiliser au mieux les nutriments présents dans le sol, vous devrez faire attention à la rotation des cultures et suivre les principes suivants :

La rotation des cultures : graphique d’information concernant la culture rotative dans le jardin.
  • Surface 1 :
    Les légumes très exigeants ont un très grand besoin en nutriment pour leur croissance, c’est pour cela qu’il est important fertiliser votre potager avec du compost avant de planter et de répéter cette opération régulièrement pendant la croissance des plantes. Les légumes très exigeants sont par exemple les tomates, les concombres, les courgettes, les poivrons, les asperges, les choux, les pommes de terre, les céleris et les aubergines.
  • Surface 2 :
    Les légumes exigeants ont un besoin en nutriment modéré. Le sol doit être alimenté à l’automne avec du compost mélangé. Les légumes exigeants sont par exemple la mâche, les betteraves, les blettes, la laitue, les carottes, les épinards, les oignons, le fenouil ou le chou-rave.
  • Surface 3 :
    Les légumes peu exigeants n’ont besoin que de quelques nutriments pour produire une récolte à haut rendement. Les légumes peu exigeants concernent par exemple les herbes aromatiques, les radis, l’ail, la roquette, les pois et les haricots.
  • Surface 4 :
    Les engrais verts ameublissent le sol et lui donnent une pause bien méritée pour accumuler à nouveau des nutriments. Un engrais vert favorable aux abeilles est particulièrement respectueux de la nature.

La rotation des cultures s’effectue dans le sens des aiguilles d’une montre d’une année à l’autre. La surface où poussaient auparavant les légumes très exigeants en année N, sera utilisée pour la culture des engrais verts en année N+ 1. Les légumes très exigeants de l’année N+ 1 seront plantés là où ont poussé les légumes exigeants en année N. Les légumes exigeants seront plantés sur la surface où les légumes peu exigeants ont poussé auparavant. Grâce à la rotation des cultures, le sol se repose et les fruits et les légumes que vous plantez recevront toujours les nutriments nécessaires.

AttentionCertaines plantes dérogent à la règle de la culture rotative. La rhubarbe doit être par exemple toujours plantée au même endroit. Les tomates peuvent elles aussi pousser à la même place pendant plusieurs années avant que celles-ci soient changées. Les fraises peuvent être ci-besoin laissées au même endroit durant deux à trois ans.

AttentionCertaines plantes dérogent à la règle de la culture rotative. La rhubarbe doit être par exemple toujours plantée au même endroit. Les tomates peuvent elles aussi pousser à la même place pendant plusieurs années avant que celles-ci soient changées. Les fraises peuvent être ci-besoin laissées au même endroit durant deux à trois ans.

Planter ses légumes : optimiser la place que vous utilisez grâce à la culture mixte et les cultures secondaires

Pour favoriser la croissance de vos légumes vous ne devez pas seulement prêter attention à la rotation des cultures mais aussi au principe de la culture mixte afin que votre jardin soit utilisé de manière optimum avec des pré-cultures et des post-cultures.

Si vous êtes débutant et que vous n'êtes pas sûr de la rotation des cultures et de la culture mixte, vous pouvez utiliser notre graphique comme plan de culture. Ainsi, vous pouvez apercevoir les pré-cultures, les cultures principales et les post-cultures clairement marquées.

Si vous êtes débutant et que vous n'êtes pas sûr de la rotation des cultures et de la culture mixte, vous pouvez utiliser notre graphique comme plan de culture. Ainsi, vous pouvez apercevoir les pré-cultures, les cultures principales et les post-cultures clairement marquées.

La culture mixte dans un jardin autonome

Les cultures mixtes se caractérisent par le fait que vous choisissez des légumes qui s'harmonisent bien les uns avec les autres, qui se renforcent mutuellement et qui éloignent les nuisibles. Tout d'abord, planifiez les légumes que vous voulez vraiment planter et choisissez ensuite des voisins appropriés. Vous trouverez une liste des bons et mauvais voisins ici :

Pré-culture, culture principale et post-culture dans votre jardin potager

Étant donné que les différentes variétés de légumes nécessitent des conditions de croissance différentes et ont des temps de maturation différents, il est possible de planter un potager sur la même parcelle de jardin jusqu’à trois fois dans l’année avec diverses variétés de légumes. Les variétés de légumes se divisent en trois catégories :

  • Plantes de pré-culture : En règle générale, ces plantes peuvent être semées dès mars et elles peuvent supporter une ou deux gelées. Elles seront ensuite récoltées entre la mi-mai et début juin. Il s'agit notamment des radis, des betteraves, des différents types de laitues, des carottes et de diverses herbes.
  • Plantes pour la culture principale : À partir de la mi-mai, vous pouvez planter les légumes dont vous attendez le meilleur rendement. Ils se développeront pendant les mois chauds de l'été. Il s'agit notamment des concombres, des tomates, des courgettes, des citrouilles et des différents types de choux.
La culture mixte : graphique d’information pour les bonnes et mauvaises plantes voisines.
  • Plantes de post-culture : Ces légumes se développent également à des températures plus basses et peuvent donc être récoltés plus tard dans l'année. Cependant, vous devez les semer en juillet/août afin de pouvoir les récolter en hiver. Il s'agit notamment de la mâche, des poireaux, du chou frisé, des épinards et des choux de Bruxelles.

Si vous recherchez un exemple ou un plan de plantation pour la pré-culture, la culture principale et la post-culture, vous pouvez également utiliser notre graphique de rotation des cultures ici. Il vous donnera une orientation sur la façon d’aménager votre potager.

Conserver ses fruits et légumes pour l’hiver

Pour atteindre votre autosuffisance et autonomie alimentaire, vous guiderez votre consommation selon les saisons. Pour que vous puissiez tenir l’hiver, vous devrez tout de même anticiper cet été afin de conserver quelques fruits et légumes. Vous pouvez utiliser nos conseils ci-dessous :

  • Sécher: Certains fruits et légumes comme les herbes aromatiques se laissent sécher au four ou à l’aide d’un déshydrateur alimentaire. Des fruits et des légumes qui se prêtent bien à cette méthode sont par exemple les tomates, les courgettes, les aubergines, les oignons, l’ail, les carottes, les pommes et les prunes.
  • Congeler: La congélation est aussi un moyen de conserver de nombreux fruits et légumes sur le long terme. Certaines variétés de fruits et de légumes qui s’y prêtent bien sont les fraises, les baies, les fruits à noyau, les pommes et les poires, la rhubarbe, les poivrons, les carottes, les courgettes, les pois et haricots, les choux, les blettes et les épinards. Notez toutefois que certains légumes doivent être blanchis avant d’être congelés, afin de stopper leur processus de vieillissement et de conserver leurs saveurs, textures, couleurs et nutriments.
  • Mettre en conserve: Les fruits et les légumes comme les petits pois, les haricots, les carottes, les tomates, les betteraves, les cerises ou les poires se cuisent très bien au four à 180 degrés. Ils peuvent ainsi se conserver dans des bocaux bien étanches pendant plusieurs mois.
  • Faire de la confiture: Quoi de mieux que de consommer sa propre confiture sur sa baguette matinale. La plupart des baies, de fruits et des agrumes conviennent à la fabrication de confitures.
  • La marinade : Que ce soit dans du vinaigre, de l'huile, de la saumure ou du sirop de sucre, les fruits et légumes restent longtemps comestibles dans ces liquides de conservation. Les concombres, radis, poivrons, oignons, betteraves et courgettes, par exemple, peuvent être marinés bien ou dans l'huile.
  • Conditionnement sous vide : La mise sous vide permet de conserver le contenu plus longtemps en créant un joint étanche à l'air. Cette méthode moderne de conservation peut être utilisée pour la plupart des fruits et légumes.

Conclusion

Avec une organisation optimale, votre jardin deviendra auto-suffisant assez naturellement. Prenez soin de bien implanter et d’organiser vos carrés de potager ainsi que vos surfaces cultivables, ainsi, vous faciliterez le travail de jardinage et vous offrirez à vos plants des meilleures conditions de croissance. Si vous êtes débutants, ne vous fixez pas des objectifs trop hauts pour la première saison et ne plantez pas trop de sortes différentes : commencez petit et augmentez d’année en année. Vous pourrez ainsi suivre vos progrès et profiter de nouveaux succès chaque année.

Sources :

https://plandejardin-jardinbiologique.com/creer-jardin-permaculture-plan.html
(au 10/05/2021)

http://www.monjardinenpermaculture.fr/
(au 10/05/2021)

http://josephchauffrey.fr/
(au 10/05/2021)

https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/modeles-rotation-des-cultures-au-potager,1531.html
(au 10/05/2021)

https://tous-au-potager.fr/plante-biodynamique-famille/
(au 10/05/2021)

https://www.gammvert.fr/conseils/conseils-de-jardinage/bien-nourrir-les-legumes-du-potager
(au 10/05/2021)

https://ma-permaculture.fr/les-categories-de-plantes-pour-mon-potager/
(au 10/05/2021)

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Conservation-des-aliments
(au 10/05/2021)

Sources des images :

iStock.com/Jay Yuno

iStock.com/Zbynek Pospisil