Un grimpeur escalade dans un environnement magnifique

La charte de l'environnement pour l'escalade

La fascination pour les montagnes suscite chez beaucoup le désir de gravir ces immenses formations rocheuses et de regarder le monde depuis son plus haut point de vue. Chaque année, d'innombrables touristes, mais aussi des alpinistes et grimpeurs de toutes sortes se rendent sur les plus hauts sommets pour profiter de la beauté du paysage de montagne, faire du sport et se dépasser.

Cependant, la montagne abrite de nombreuses espèces végétales et animales uniques en leur genre et très souvent menacées. C'est pourquoi il est particulièrement important d'observer certaines règles de conduite lors de vos sorties entre grimpeurs. Suivre une charte de l’environnement pour l’escalade permettra à la flore et la faune de continuer à se développer sans être perturbées ou endommagées… laissant la voie libre et somptueuse pour les futurs grimpeur.

Que vous soyez un débutant ou un alpiniste chevronné, nos conseils pour mieux protéger la nature (que vous pouvez aussi télécharger au format PDF) vous aideront à devenir un meilleur grimpeur.

Escalade : la faune et la flore à protéger

Beaucoup de montagnes sont bien plus anciennes que nous ne pouvons l'imaginer. Par exemple, les Alpes – la plus haute chaîne de montagnes d'Europe – se sont formées il y a 25 millions d'années et ont depuis façonné le paysage d'Europe centrale. Au cours de cette longue période, une variété unique d'espèces végétales et animales s'est développée et adaptée aux conditions difficiles de nos montagnes.  

Mais de nombreux animaux se sont également adaptés à la vie en montagne et profitent de la difficulté pour les prédateurs à gravir les parois rocheuses abruptes. C’est le cas de certains oiseaux comme le faucon pèlerin ou le hibou grand-duc qui construisent leurs nids dans les crevasses montagneuses, tandis que des insectes comme le papillon Apollon ont choisi de s’installer dans les hauteurs pour éviter les prédateurs.

Pour que l'équilibre fragile de cet habitat ne soit pas perturbé, les alpinistes et grimpeurs en tous genres devraient suivre quelques règles importantes, afin de préserver les plantes et aider la faune à se renouveler sans disparaitre de nos contrées.

Una aigle a installé son nid dans les parois d’une montagne

Escalade : comment protéger la nature

Par le passé, certaines voies d’escalades ont dû être fermées afin de pouvoir préserver leur écosystème. C’est évidemment malheureux qu’une voie ait besoin de fermer à cause du comportement négligeant de certains. Dans les lignes qui suivent, nous vous expliquerons comment vous pouvez continuer à vivre votre passion tout en protégeant la nature.

Afin que tout le monde puisse profiter de la beauté de la montagne, le respect des règles suivantes est particulièrement important :

1. Bien se préparer

Alors que le bloc en salle ne nécessite pas beaucoup de préparation, l'escalade en pleine nature, elle, exige une planification minutieuse avant de se lancer. D'une part, il est conseillé de faire attention aux conditions météorologiques et, d'autre part, l'escalade dans la nature exige une technique d'assurage beaucoup plus exigeante qu’en salle, que vous devrez avoir pratiquée avant vos premières parois. En outre, prenez en compte les points suivants lors de la planification de votre sortie d'escalade :

  • Informez-vous concernant les règles de base de l'escalade
    Pour cela, vous pouvez soit utiliser un guide d'escalade, soit consulter le site Internet de la FFME[1].
  • Respecter les règles locales
    De nombreux sites d'escalade, près de chez vous comme à l’étranger, ont des règles qui peuvent être différentes de celles que vous avez l’habitude de suivre. Par exemple, dans certains pays, il est absolument interdit de grimper sans les main. Faites attention aux grimpeurs locaux et demandez-leurs quels sont les règles à suivre ou essayez de vous renseigner à l'avance sur Internet (par exemple en demandant sur les forums ou les sites spécialisés
  • Équipement d'escalade et respect de l’environnement
    Les gourdes en métal, les emballages réutilisables, les boîtes en plastique dur et les sacs en tissu sont meilleurs pour l'environnement (car réutilisables) et feront d’excellents compagnons de voyage lors de vos sorties escalades. Pour des raisons de sécurité et de protection de l'environnement, faites aussi attention à la qualité des matériaux de votre équipement d'escalade.

AmpouleSur le site de la fédération française de la montagne et de l’escalade (ffme.fr), vous retrouverez de nombreuses fiches et informations concernant le matériel, la nature et le développement durable.

AmpouleSur le site de la fédération française de la montagne et de l’escalade (ffme.fr), vous retrouverez de nombreuses fiches et informations concernant le matériel, la nature et le développement durable.

2. Arrivée et stationnement

De nombreuses parois d'escalade sont bien desservies par les transports publics. Si c’est possible pour vous, prenez les transports en commun ou essayez de faire du covoiturage en prenant d’autres grimpeurs avec vous.

Sur place, le stationnement n'est autorisé que sur les quelques places de stationnement réservées à cet effet. Les chemins forestiers, les passages et les virages doivent être dégagés afin de ne pas gêner les services d'urgence et les habitants.

Une fois arrivé sur place, cherchez les panneaux d'information ou demandez à votre guide d'escalade où se trouve la voie d'accès plutôt que de vous arrêter n’importe où.

3. Les nuitées

Si vous partez pour une excursion en montagne de plusieurs jours, il est conseillé de réfléchir à l'avance à l'endroit où vous voulez passer la nuit. Attention, le « camping sauvage » est règlementé en France, vous ne pourrez pas installer votre tente partout pour des raisons de sécurité ou d’écologie. Renseignez-vous bien avant de faire votre bivouac.

Afin d’éviter tout problème, vous trouverez aussi de nombreuses possibilités d'hébergement bon marché de type refuges alpins, appartements de vacances ou chambres de gîtes qui vous accueilleront pour vos nuitées.

PiègeEn France, et particulièrement dans le sud, les feux sont interdits tout au long de l’année pour des raisons de sécurité[2]. Renseignez-vous à l’avance concernant les possibilités qui s’offrent à vous dans ce domaine.

PiègeEn France, et particulièrement dans le sud, les feux sont interdits tout au long de l’année pour des raisons de sécurité[2]. Renseignez-vous à l’avance concernant les possibilités qui s’offrent à vous dans ce domaine.

4. Le comportement à adopter dans la nature

Que vous fassiez de l'escalade ou une longue randonnée, la règle la plus importante est de prendre ses déchets avec soi. Un sac poubelle se glisse facilement dans votre sac à dos et ne prend aucune place.

Si vous êtes vraiment un protecteur de la planète en herbe, vous pouvez même en profiter pour ramasser le plastique que vous découvrirez tout au long de votre aventure.  

Les fumeurs doivent également penser à prendre une petite boîte métallique ou un cendrier de poche. En effet, les mégots de cigarettes ont besoin de plusieurs années pour se décomposer dans la nature[3]. En plus d’être un danger pour le monde animal et végétal, les cigarettes causent de nombreux incendies de forêt involontaires.

Point d’exclamationEn forêt, évitez de faire du bruit ou de mettre de la musique afin de ne pas déranger les animaux et les autres sportifs. Parlez à voix basse et utilisez des signes de la main plutôt que de crier.

Point d’exclamationEn forêt, évitez de faire du bruit ou de mettre de la musique afin de ne pas déranger les animaux et les autres sportifs. Parlez à voix basse et utilisez des signes de la main plutôt que de crier.

Un homme aide une femme qui grimpe sur un rocher

5. Les bons outils pour bien grimper

Sur certaines roches, la magnésie n’est pas autorisée. Faites donc bien attention avant de vous lancer et vérifiez si vous pouvez en prendre avec vous. L'utilisation excessive de craie ou de magnésie a non seulement l'air moche, mais elle attaque également la roche. Afin de grimper d'une manière plus écologique, vous pouvez utiliser de la magnésie respectueuse de l’environnement en complément d’une brosse en poils naturels pour enlever la craie des prises.

Si vous faites des « Tic Marks » – des points à la craie pour marquer les prises – n’oubliez pas de les effacer après votre passage. Ces traces finissent par polluer le paysage pour tous.

6. Faites attention à votre environnement

Parfois, la nature se met en travers de votre chemin. N’arrachez pas pour autant toutes les plantes et végétations qui vous dérangent. Voyez cela comme un défi et essayez de les contourner.

Afin de ne pas déranger la faune, certaines parois sont soumises à des périodes de fermeture, qu'il ne faut pas ignorer. En général, les murs et les voies d'accès temporairement interdites sont signalées sur place et sur internet.

Si une voie est fermée, ne vous lancez absolument pas à sa conquête. Il y a une bonne raison pour qu’elle soit fermée… ne mettez pas votre sécurité en jeu ! 

7. Ne grimpez pas seul

 En escalade, l’éthique du sport régule les interactions entre les grimpeurs et permet à chacun de s'amuser en toute confiance. Parmi les règles d'escalade importantes à suivre pour une bonne coexistence respectueuse de la nature, vous retrouverez :

  • L’éthique du grimpeur : ne grimper que sur des voies existantes ou en ouvrir de nouvelles, si cela est autorisé. Ne supprimez pas les voies créées par les autres.
  • Ne rien modifier : laissez les prises comme vous les avez trouvées. Ne pas modifier la taille de la prise d’escalade ou sa surface.
  • Crochet/dégaine : les dégaines et crochets des autres grimpeurs doivent rester en place et ne peuvent être retirés ou même emportés.
  • Le marquage : peu importe que vous fassiez de l'escalade ou du bloc, enlevez vos marquages après avoir terminé.
  • Aider les autres : faites attention aux autres grimpeurs et avertissez-les des chutes de pierres. Une conversation claire permet également d'éviter les conflits.
  • Planifiez vos itinéraires : et faites-le bien à l’avance. De cette façon, vous pouvez éviter les autres grimpeurs sur votre voie d'une part, et d'autre part, vous ne serez pas bloqué plus tard.
  • Zone de chute : placez vos affaires soigneusement sur le côté pour ne déranger personne et garder la zone de chute dégagée

Conclusion

La roche est un habitat unique qui abrite une faune et une flore somptueuse mais rare. En observant quelques règles très simples lors de vos sorties d'escalade libre, vous pourrez pratiquer votre passion en harmonie avec la nature.

Les associations locales d'escalade et de protection de la nature ont développé des concepts en coopération avec la FFME pour protéger au maximum ces habitats. Par conséquent, soyez attentifs aux règlementations locales et traitez la nature et les autres grimpeurs avec respect.

De cette façon, chacun peut profiter de la nature, contribuer au développement positif de l'escalade et protéger l'environnement.

Références

[1]https://www.ffme.fr/developpement-durable/page/charte-federale-de-l-environnement.html
(au 28.01.2020)

[2]http://www.prevention-incendie-foret.com/pratiques-a-risque/en-foret-interdiction-de-faire-feu
(au 28.01.2020)

[3]http://www.conservation-nature.fr/article2.php?id=139
(au 28.01.2020)

Sources des images

iStock.com/DieterMeyrl

iStock.com/anyaivanova

iStock.com/MikeLane45

iStock.com/nullplus